L’équipement

 

 

Du solide, avant tout

Le vélo

Vélo de voyage

Depuis le lancement du projet AVEM, Jean-Louis hésitait sur le choix du vélo pour partir au Vietnam. Vélo couché ou vélo droit (vélo de voyage classique), « sachant que je possède l’un et l’autre, que j’ai déjà voyagé avec l’un et l’autre, que l’un et l’autre possède ses avantages et ses inconvénients ».
En résumé : le vélo couché est très confortable, ludique, est un bon vecteur pour entrer en relation avec les gens (les enfants adorent !). En revanche, le rendement en montagne est faible, il est peu maniable, assez peu visible par les automobilistes. Le matériel assez sophistiqué augmente le risque de panne et la difficulté de réparer dans certains pays.
Le vélo droit est conçu avec du matériel simple, bon rendement en montagne, maniable, passe inaperçu. Inconvénients : physiquement éprouvant sur une journée entière de vélo, peut contribuer à des douleurs dorsales et / ou lombaires.
Après des tests réalisés en conditions réelles (sacoches chargées), en particulier dans les côtes, après avoir recueilli des conseils auprès de cyclo-voyageurs ou de résidents en Asie, Jean-Louis a décidé de prendre le vélo droit, comme Jean-Pierre Saillens et Bernard Henry, même si effectivement il rêvait 
de partir avec le vélo couché. Une décision plus liée à du pragmatisme qu’à un choix « affectif ». « Et même si aujourd’hui je suis un peu triste de me résoudre à ce choix, je suis certain qu’en Asie en particulier, je ne le regretterai pas »estime Jean-Louis.

FB_IMG_1467562887371Ce dernier a gagné un concours national organisé par « la Compagnie de la roue de vélo ». Le premier prix est une boîte à vélo Rohloff qui remplace très avantageusement le dérailleur. Cela fait plusieurs année que le cyclo-voyageur a adopté ce matériel d’une robustesse à toutes épreuves. « Je suis un inconditionnel du Rolhoff et je pars en toute confiance avec ce matériel. 

 

La tente


Jean-Pierre Saillens, Bernard Henry et Jean-Louis Barrère ont opté pour une Hubba Hubba NX de chez MSR. Parmi ses nombreux atouts, elle a une moustiquaire intégrée. Utile en Asie. La tente est un élément très important pour voyager confort et sans souci.

 

Duvet

Idem que pour la tente. Le duvet doit être adapté aux climats rencontrés durant le périple.

 

Matelas

matelasUn bonheur de matelas : le Neoair Xlite Régular de chez Therme-a-rest, avec sa précieuse mini-pompe.

 

Réchaud

RéchaudIl s’agit d’un réchaud Primus, multi-combustions, qui peut donc être alimenté avec de l’essence. Utile à l’étranger lorsqu’on ne trouve pas de bouteille de gaz.

 

Vêtements

Quelques vêtements techniques prévus mais pas plus que ça. Les critères : vêtements chauds lorsque c’est nécessaire (Népal, sans doute) et vêtements qui laissent passer la transpiration lorsqu’il fera très chaud. La lessive sera quasi quotidienne pour voyager léger.

Téléphone, ordinateur, appareil(s) photo, GPS

sdr

Même si  l’objectif est de réduire au maximum les charges nous partirons avec pas mal de matériel vidéo, photo, une phablette Huawei (un compromis entre la tablette et le téléphone), et une balise satellite (photo).

Petit matériel

Lampe frontale, popote, hamac, moustiquaire, trousses de secours (une pour le cycliste, une autre pour le vélo), etc. Pour ceux qui seront intéressés, un inventaire précis sera présent dans cette rubrique prochainement.

Tout bien pesé, l’ensemble de l’équipement, vélo compris, mais hors nourriture et eau, avoisinera une cinquantaine de kilos. C’est en tout cas, grosso modo, le poids embarqué lors des précédents voyages.

Aller à la barre d’outils