Initiatives soutenues

Des projets très concrets

Plusieurs projets solidaires seront mis en exergue lors du périple. Ces projets se concentreront essentiellement sur la seconde partie du voyage, en Asie. Qu’ils soient portés par des associations locales ou nationales, tous les projets ont deux points en commun :

  • Les projets s’inscriront tous dans une démarche d’aide à la scolarité, à la nutrition des enfants et à leur développement.
  • 100% des dons perçus seront consacrés à l’enfance.
  • 1 € = 1 km acheté = 1 sourire d’enfant

Associations humanitaires partenaires du projet:

Epicéa France (Népal)
rubon1[1]FemmesCette association consacre toute son énergie à l’enfance au Népal. Le projet initial qu’envisageait de soutenir AVEM devait consister en la reconstruction d’une école et de toilettes pour le village de Chimding. Mais les fonds nécessaires ont déja été trouvés par Épicéa France. Nous allons retravailler avec l’association sur la redéfinition d’un éventuel projet en faveur de l’éducation. Ce village de montagne situé entre 2 400 et 2 900 mètres,  dans le Solu Kumbu, région au pied de l’Everest, a été victime au printemps 2015 d’un violent tremblement de terre. Le village est à une distance d’environ 180 km de Katmandou, capitale du Népal. Il compte environ 500 habitants.

L’association EPICEA, qui possède des antennes à Toulouse et à Bordeaux, a son siège dans le Lot à Bagnac-sur-Célé, village lotois où demeure sa présidente Christine Araqué.

En savoir plus sur Epicea France

 

Les Enfants du Mékong  (Cambodge)
logo_EDM_impression-2[1]Maternelle jpgTrès active en Asie du Sud-Est, cette association dont le siège se trouve en Ile-de-France intervient soit à travers des parrainages d’enfants, soit en faveur de projets structurants (écoles, orphelinats, etc.). L’association A vélo pour les enfants du monde devrait se mobiliser tout particulièrement en faveur  d’un centre de soutien scolaire (le Centre Docteur Christophe Mérieux) et plus particulièrement soutenir l’ouverture d’une classe supplémentaire au sein de l’école maternelle.

Les enfants des familles pauvres sont peu scolarisés au Cambodge. Les quelques écoles maternelles publiques n’ont pas une bonne réputation et les écoles privées sont chères. Laissés à eux-mêmes, les enfants décrochent très vite de l’école lorsqu’ils sont scolarisés. Le manque d’habitude à la contrainte de la vie scolaire et à la vie en collectivité dans un lieu fermé est le principal frein.

L’association va chercher en bus chaque jour les enfants dans leur quartier, les scolarise et leur offre un repas équilibré et consistant avec des apports en produits laitiers qui font souvent défaut à ces enfants. Un projet pédagogique a été élaboré pour fixer les objectifs de l’école et guider les enseignants. Les enfants seront répartis en deux groupes classes et l’institutrice va les préparer à rejoindre d’ici un an ou deux le système scolaire public. 30 enfants seront concernés par cette opération.

Les familles sont sensibilisées à l’importance de la scolarisation de leurs enfants dans le cadre de réunions qui sont organisées pour améliorer la communication avec l’école.

Maternelle et busLe coût de fonctionnement de deux classes de l’école maternelle pour une année scolaire s’élève à 14 090 €. C’est le montant que se propose de récolter l’association AVEM 2016 pour soutenir ce projet. Ce coût comprend les frais d’essence et d’entretien du véhicule de transport scolaire, les salaires de l’institutrice et de l’assistante maternelle, une partie du salaire du chauffeur, les déjeuners et goûters des enfants ainsi  que les uniformes et le matériels pédagogiques et sportifs. Les enfants seront suivis médicalement toute l’année et bénéficieront de 3 sorties scolaires. La classe a déjà été aménagée au sein du Centre et le bus a été donné à la structure.

Le Centre Christophe Mérieux, situé à Phnom Penh a été construit pour les étudiants envoyés et soutenus par l’association Les Enfants du Mékong dans les grandes universités de la capitale. Les étudiants y sont présents le matin, le soir et le week-end pour y recevoir des cours complémentaires, un accompagnement et une préparation à la vie professionnelle. Il dispose d’un grand centre scolaire et d’un bureau de travailleurs sociaux qui coordonnent et suivent les actions menées auprès des familles des enfants parrainés dans la région.

Découvrez en vidéo ce projet

En savoir plus sur Les enfants du Mékong

Jimy Library (Inde)

Un couple de Français originaires du Lot, Jean-Yves et Sylvia Bertoncello ont créé cette association dédiée aux enfants de Bénarès en mémoire d’un jeune adolescent passionné par l’Inde et par les livres. L’association intervient avec beaucoup d’énergie pour favoriser l’éducation d’enfants indiens par l’achat de livres et de matériel scolaire ainsi que toutes actions visant à l’amélioration des conditions de vie des enfants défavorisés

Bénarès (également appelée Véranasi) est une ville de l’Etat indien de l’Uttar Pradesh. Située sur la rive gauche du Gange, cette ville est considérée comme l’une des villes les plus anciennement habitées du monde. Elle fait partie des sept villes sacrées de l’hindouisme et c’est la citée qui accueille le plus de pèlerins en Inde. Elle compte 3,2 millions d’habitants.

Le projet porté par l’association Jimy Library consiste à favoriser la scolarisation, au sein d’une institution d’état, d’enfants handicapés et orphelins qui étaient jusqu’à présent abandonnés dans des mouroirs.  La participation d’AVEM 2016 à ce projet consisterait à financer l’internat et la scolarité de 5 enfants handicapés durant 1 an. Les frais d’hébergement et de scolarisation (uniformes, matériel pédagogique,…) s’élèvent à 480 € par mois pour les 5 enfants, ce qui représente un coût annuel de 5 760 €.

 

En savoir plus sur Jimy Library

 

Communauté Notre-Dame du Calvaire (Vietnam)

photo 4La communauté des Sœurs de Notre Dame du Calvaire est implantée, depuis septembre 2015, dans la Province de Binh Phuoc, au Vietnam, à 120 km au nord de Ho Chi Minh Ville, dans une paroisse créée depuis deux ans, au service :

  • de Kinh (Vietnamiens) très pauvres, travaillant de façon temporaire au ramassage du latex produit par les hévéas
  • de la minorité ethnique des Stieng, vivant en forêt.

L’objectif du projet est de permettre à des enfants Kinh et Stieng de 12 à 14 ans de poursuivre leur scolarité, car beaucoup d’entre eux, par manque de moyens financiers de leur famille, sont obligés de quitter l’école, sans aucune formation. Les dons permettront de financer les frais de scolarité et le coût du transport de 10 jeunes filles de 10 à 14 ans, initialement vouées à travailler dans des forêts d’hévéas pour la récolte du caoutchouc.

photo 2Le projet consiste à financer des bourses d’études qui comprennent le paiement des frais de scolarité, l’acquisition des fournitures scolaires, des uniformes et les frais de transport. Le coût s’élève à 2.500.000 dong vietnamiens, soit environ 100 € par an et par enfant.

La participation d’AVEM 2016 sur ce projet pourrait être de 5 000 €.

Aller à la barre d’outils