Avec Les Enfants du Mékong

DSC07547Ils sont beaux, curieux de tout et sages ! Des petits enfants issus d’un quartier pauvre de Phnom-Penh ont la chance de bénéficier du soutien de l’association Les enfants du Mékong très bien implantée au Cambodge. Dans Phnom-Penh, cette association humanitaire possède un grand immeuble, l’Institut Christophe Mérieux, destiné à accueillir les 200 étudiants parrainés par EDM. Il viennent de tout le pays et peuvent suivre leurs études grâce aux bourses octroyées par l’association. Mais celle-ci ne se contente pas de donner de l’argent, elle s’assure que ces étudiants puissent devenir autonomes et ne soient pas que des têtes bien pleines. Ils ont des cours de philosophie, des cours de culture générale et sont initiés à leur futur rôle de probables cadres dans ce pays où je vous le rappelle (lire ma chronique d’hier), tous les intellectuels des années 70 ont été éliminés. « Il faudra du temps pour reconstruire ce pays » assure le Loïc Lahalle, coordinateur du centre. Il faut savoir qu’au Cambodge la corruption est partout présente. Même les instituteurs des écoles publiques perçoivent de l’argent chaque mois de la part des parents. Et tous les diplômes s’achètent !
En parallèle de ce centre pour les étudiants, Les enfants du Mékong ont donc ouvert une classe maternelle. L’objectif est de socialiser les enfants qui pourraient être vite déscolarisés: si 98 % des petits Cambodgiens vont à l’école, seuls 60% finissent le primaire !
Ce projet de classe maternelle fait partie des projets présélectionnés par notre association À vélo pour les enfant du monde. Une partie de vos dons devraient donc permettre à ces 34 enfants non seulement de pouvoir se rendre à l’école grâce au bus affrété par l’association, d’entamer un précieux  apprentissage à la lecture et à l’écriture, mais aussi de s’alimenter correctement une fois par jour puisqu’ils déjeunent au centre gracieusement.
Nous avons profité de cette visite pour projeter une vidéo réalisée par Jérôme Chaumié, professeur de musique à Cahors qui a fait un superbe travail avec deux écoles partenaires d’AVEM: l’école Teysseyre et l’école Saint-Etienne. Les enfants ont beaucoup apprécié !
J’adore être dans ce rôle de passeur entre les enfants d’ici et ceux de France. Et vice versa. Notre projet AVEM prend là toute sa dimension universelle.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils