Et maintenant, le Népal !

dsc02992Quelqu’un nous aurait dit il y a 10 ou 20 ans: « Un jour vous irez au Népal à vélo ! » nous l’aurions pris pour un fou. « Mais voilà, je ne sais plus trop comment j’en suis arrivé là, quel est le grain de folie, d’utopie, d’enthousiasme, de chance, mais ce soir me voici avec Bernard Henry sur « le toit du monde » dans ce pays qui fait tant rêver. Pour l’instant, nous ne réalisons pas vraiment d’autant plus qu’il n’y a guère de grand changement par rapport à l’Inde sauf que, pour l’instant, la route a un très bel enrobé. Il parait que c’est un cadeau de la France » explique Jean-Louis. 100 km parcourus aujourd’hui pour obtenir le visa (très facile) et pour mettre le pied dans ce petit pays qui abrite l’Everest.

Pour fêter l’événement, à l’arrivée au Népal, Bernard s’est cogné la tête… au guidon de Jean-Louis ! Il faut le faire ! Il a un joli petit oeuf de pigeon à l’oeil ! Sinon… Le plus dur reste à venir: le dénivelé commencer rapidement. Et ça va être du sérieux pendant quelques jours. En venant au Népal on savait bien qu’il faudrait grimper. Aïe, aïe, aïe… Mais quel bonheur de nous retrouver ici ! Il faut croire en ses rêves. Rien n’est insurmontable !

Au Népal nous allons rencontrer les projets en faveur des enfants portés par l’association Épicéa France.

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils